La victoire des Bleus à la Coupe du Monde 2018 a été abondamment commentée de par le monde. A Johannesbourg où il prononçait un discours à l’occasion du centenaire de Nelson Mandela, l’ancien président américain Barack Obama n’a p​as manqué d’y faire référence. A sa manière, avec l’humour qui le caractérise. Mettant en relief la diversité de l’équipe française, il a lancé « ces gars ne me semblent pas tous gaulois … Mais ils sont français ! Ils sont français ! », suscitant les rires et les applaudissements du public. Le président vénézuélien Nicolas Maduro lui, n’aura pas fait preuve d’autant de doigté, estimant dès le lendemain du sacre que « c’est l’Afrique qui a gagné ». Dans une tribune post-Mondial, il reprend le même propos en enfonçant encore plus le clou ; « L’équipe de France, affirme-t-il, ressemblait à l’équipe d’Afrique, en vrai, c’est l’Afrique qui a gagné, les immigrants français qui sont arrivés en France. L’Afrique a tellement été méprisée et dans ce Mondial, la France gagne grâce aux joueurs africains ou fils d’Africains ». Une déclaration qui a provoqué l’ire d’un député de Seine Saint Denis, qui entend déposer plainte contre le président vénézuélien pour « incitation à la haine raciale » ! Le monde à l’envers ! Car, comment, en effet, ne pas voir l’Afrique dans cette équipe de France avec ses 14 joueurs sur 23 d’origine africaine ? Nés sur le territoire français, les Pogba, Mbappé ou Umtiti sont, certes, des Français à part entière, mais leurs racines africaines ne sauraient être occultées.

La diversité, richesse en tout lieu et en tout temps.

Comment, surtout, ne pas faire le parallèle entre les visages radieux de ces vainqueurs, honorés et célébrés, et ceux, laminés par la souffrance et l’angoisse, des migrants africains qui, au péril de leur vie, tentent de forcer la porte de l’Europe ? Les images de ces derniers sont devenues communes tant les drames de l’immigration clandestine se multiplient. Au cours des dernières années, la crise migratoire a pris une telle importance qu’elle sème la zizanie entre les pays européens qui ne parviennent pas à s’accorder sur le sujet. Si les clubs européens s’arrachent les joueurs africains de talent à coups de millions d’euros, les Etats refusent d’accueillir sur leur sol, ou au compte-goutte, les malheureux qui fuient les guerres et la misère qui dévastent le continent africain. Pourtant, et la preuve en est donnée par cette victoire française au Mondial 2018, que la diversité ethnique peut être féconde ! La mixité ethnique enrichit les nations, et pas seulement en matière footballistique. En témoigne le dynamisme des pays d’immigration comme les USA ou le Canada ! Et quel plus meilleur exemple de cette évidence que le fruit des unions mixtes ? Souvent de toute beauté quand les mariages consanguins multiplient les risques de malformation ! Culture et nature sont d’accord, la diversité est richesse en tout lieu et en tout temps !​​​​